2009-04-02 - Comptes au Liechtenstein : les grosses boîtes aussi

Portrait de tousdesmoutons

Le fisc français a mis le temps, mais son enquête sur la fraude fiscale d’ampleur passant par le Liechtenstein a porté ses fruits. Plusieurs personnes ont subi un redressement, et l’administration française serait convaincue de l’implication de trois entreprises : Michelin (via une fondation intitulée Copa), Total (via une ancienne filiale Elf Trading) et Adidas.

Selon le parquet de Paris, qui a confirmé hier une information du Parisien, le ministère des Finances a transmis en décembre des informations sur trois fondations liées à ces entreprises, ayant eu des comptes au Liechtenstein. Cependant, aucune enquête n’a encore été ouverte. Les trois groupes ont réagi différemment : Total et Michelin ont démenti avoir des comptes dans la principauté. Adidas s’est contenté d’indiquer n’avoir pas «reçu de demande du parquet».

L’affaire est partie d’un ex-salarié de la LGT Bank à Vaduz, Heinrich Kieber, qui avait vendu un fichier de 4 000 clients aux fiscs allemand et anglais, récupéré par la France il y a un peu plus d’un an. A l’intérieur de ce fichier, une soixantaine de comptes bancaires attribués à des Anstalts (fondations) derrière lesquelles se cachaient des contribuables français. Au total, un milliard d’euros mis à l’abri du fisc français. A l’époque, les fuites sur le fichier font état uniquement de personnes physiques ou de groupes familiaux. Mais le statut de fondation, opaque, laisse ouvert toutes les supputations.

Après enquête approfondie des services fiscaux, seize groupes se seraient mis en règle avec le fisc, en payant des arriérés, et quatre seraient prêts à le faire, selon un rapport du ministère du Budget, révélé samedi par le Figaro. Pour le reste, les dossiers ont été transmis au parquet.

Sources : http://www.liberation.fr/economie/0101559431-comptes-au-liechtenstein-le...

Powered by Drupal - Design by artinet