2009-03-26 - Pyongyang aurait placé un missile sur une rampe de lancement

Portrait de tousdesmoutons

Selon un responsable américain, c’est bien un missile que la Corée du Nord a placé ce mercredi sur une rampe de lancement. Cette source anonyme confirme ainsi les informations de l’agence de presse japonaise Kyodo qui avait affirmé peu auparavant qu’il s’agissait d’un missile à longue portée de type Taepodong 2, capable en théorie d’atteindre l’Alaska.

A l’été 1998, le régime communiste nord-coréen avait provoqué une crise internationale lorsqu’il avait tiré un missile de longue portée de type Taepodong-1 qui avait survolé une partie du Japon avant de s’abîmer dans l’océan Pacifique.
Le Japon est sur les dents

Cette fois, Pyongyang a averti l’Organisation de l’aviation civile internationale et l’Organisation maritime internationale de son intention de mettre en orbite ce qu’il a présenté comme un «satellite de télécommunications», depuis son site de lancement entre le 4 et le 8 avril. Mais Washington, Tokyo et Séoul redoutent qu’il s’agisse d’un nouvel essai de missile de longue portée.

Mercredi, le Premier ministre japonais Taro Aso a annoncé que le conseil de sécurité du gouvernement se réunirait cette semaine pour décider la mise en place d’un dispositif permettant d’abattre si nécessaire tout missile nord-coréen qui menacerait de toucher le territoire du Japon.
Pyongyang ne permettra pas une interception

Américains et Japonais ont travaillé sur un bouclier anti-missiles utilisant des engins sol-air et mer-air pour défendre le Japon contre une éventuelle attaque nord-coréenne. Pyongyang a affirmé qu’il considérerait une interception d’un de ses missiles comme un acte de guerre.

Les Nord-Coréens ont prévenu que le premier propulseur auxiliaire de la fusée allait probablement tomber dans la mer du Japon au large de la préfecture japonaise d’Akita, après le lancement, et le deuxième propulseur dans l’océan Pacifique entre le Japon et Hawaï.

(Source AFP)

Powered by Drupal - Design by artinet