2010-01-27 - Le Bio réussit bien aux supermarchés...

Portrait de tousdesmoutons

Acheter bio, ce n’est pas donné. Pour démocratiser ces produits, les grandes chaînes de supermarché (Carrefour, Leclerc, Auchan…) ont développé des gammes de produits issus de l’agriculture biologique. Pourtant, même ces marques de distributeurs (MDD) restent 22% plus chers que des produits de marque équivalent et 57% plus chers que les MDD conventionnels, selon une enquête publiée dans le magazine UFC-Que Choisir de février.

Plus de 120 000 prix relevés
Les associations locales de l’UFC ont relevé 120 697 prix, dans 1 795 magasins. Elles ont défini un panier de quatorze produits équivalents, en marque de distributeur bio, non bio et en marques traditionnelles. Les prix des diverses enseignes sont assez semblables (entre 27 euros pour du bio à Leclerc et 33 euros à Monoprix), et les écarts entre marques distributeurs bio et non-bio sont du même ordre : entre 49% chez Géant-Casino et 65% chez Carrefour.

En novembre dernier, une étude du magazine spécialisé Linéaires avait conclu à un différenciel de 72% entre les produits bio et les autres.

Marge doublée sur les pommes
"Une partie de cet écart est justifié », note l’UFC-Que Choisir dans un communiqué. L’agriculture biologique n’utilisant ni engrais ni pesticides, elle obtient des rendements inférieurs à l’hectare. Les produits bios transformés utilisent aussi davantage d’ingrédients de qualité et moins d’additifs.

Mais l’enquête pointe la responsabilité des supermarchés, accusés de réaliser des marges plus importantes sur les produits bio. Ainsi, la marge moyenne est de 50 centimes pour une pomme classique, et atteint 1,03 euro pour une pomme bio.

Saisir l'observatoire des prix et des marges
"Pour l’instant, le bio est un produit de niche. Il y a un problème de prix et de manque de choix, regrette Olivier Androt, chargé de mission alimentation à l’UFC-Que Choisir. C’est contraire à l’objectif du Grenelle de l’environnement, de tripler la surface cultivée en bio en 2012." Pour atteindre ce chiffre, l’association de défense des consommateurs demande que les agriculteurs biologiques reçoivent des aides "plus équitables" de la PAC. Elle s’apprête aussi à saisir l’Observatoire des prix et des marges pour "éclairer la formation des prix des produits biologiques ".

Sources : http://www.metrofrance.com/info/les-produits-bio-encore-trop-chers-en-supermarche/mjaz!Pb8XPnmZvIhwY/

"Ainsi, la marge moyenne est

Portrait de tousdesmoutons

"Ainsi, la marge moyenne est de 50 centimes pour une pomme classique, et atteint 1,03 euro pour une pomme bio."

C'est vrai que le supermarché doit sûrement acheminer ses produits dans ses rayons avec des véhicules électriques, voire même à dos de cheval pour respecter cet aspect bio et écologique : d'où cette marge supplémentaire! Rien à redire! Tousdesmoutons

Powered by Drupal - Design by artinet