2009-04-09 - +180% d'augmentation pour Jean-François Cirelli, le vice-président de GDF Suez

Portrait de tousdesmoutons

Sous la pression des médias et des politiques, il avait renoncé à toucher des stock-options, mais Jean-François Cirelli, le vice président de GDF Suez n'est pas vraiment à plaindre. Selon le rapport annuel du groupe, publié aujourd'hui, sa rémunération a augmenté de 180% en 2008. Elle est passée de 460 000 à 1,3 millions d'euros. Et ce avec la bénédiction de l'Etat, qui compte plusieurs administrateurs au sein du groupe. De quoi convaincre les derniers indécis de la réelle motivation de Nicolas Sarkozy de "moraliser" le capitalisme.

Le plus scandaleux dans l'histoire, c'est la justification d'une telle augmentation. Car si le conseil d'administration de GDF n'avait tenu compte que de la bonne année 2008 réalisée par l'entreprise, la hausse aurait été minime. Ainsi, le bénéfice réalisé par l'entreprise a atteint 6,5 milliards d'euros, en augmentation de 13%. Non, l'argument est autre. Cirelli voit son salaire multiplier par presque trois grâce à la fusion GDF Suez.

En 2007, Cirelli était le PDG d'une "minable entreprise" (Gaz de France, qui ne faisait "que" 2,5 milliards de bénéfice). En 2008, il a changé de catégorie: il est devenu le numéro 2 d'une entreprise où on ne peut pas se permettre de sous payer ses cadres dirigeants. Sinon, c'est la honte absolue vis-à-vis des collègues du Cac 40!

J'exagère? Pas du tout. Le conseil a purement et simplement décidé de "réaligner" les rémunérations des dirigeants de GDF. C'est ce qu'on trouve pages 222 et 223 du rapport annuel:

Justification_3

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Résultat de ce raisonnement?

Pour Gérard Mestrallet, un salaire total important (3,1 millions d'euros), mais en augmentation de "seulement" 18% (en ligne avec l'augmentation du bénéfice du groupe). Et pour Jean-François Cirelli, une rémunération inférieure, mais qui explose: 458 239 euros en 2007, 1 297 177 euros en 2008. A noter que l'information n'est pas donnée telle quelle, mais les chiffres sont l'addition des rémunérations versées en 2008 en tant que PDG de GDF, puis de vice-président de GDF Suez.

Voici le détail des rémunérations versées à Cirelli en 2007 et en 2008, par GDF:

Cirelli_gdf_0708_2
 

 

Et voici le détail des rémunérations versées à Cirelli en 2008 par GDF Suez:

Cirelli_gdf_suez

 



.
.
.

.

.

A noter que le conseil d'administration de GDF Suez qui a pris cette décision, était composé de gens très bien. Des actionnaires privés qui n'ont aucun problème à verser des rémunérations importantes aux patrons (comme le financier Albert Frère), mais ce qui est intéressant, c'est qu'on y trouvait aussi des PDG d'entreprises publiques qui rêvent de rémunérations aussi importantes (Anne Lauvergeon, PDG d'Areva, Jean-Paul Bailly, PDG de la Poste, Pierre Graff, PDG d'Aéroport de Paris), et enfin des membres de l'administration comme Xavier Musca, alors directeur du Trésor, et aujourd'hui conseiller de Nicolas Sarkozy... qui passe son temps à donner des leçons aux patrons.

Sources : http://cordonsbourse.blogs.liberation.fr/cori/2009/04/180-daugmentati.html

Powered by Drupal - Design by artinet