2009-08-05 - BNP PARIBAS provisionne 1 milliards d'euros pour les bonus des traders

Portrait de tousdesmoutons

ECONOMIE - La banque française, qui a reçu 5 milliards d'euros d'argent public fin 2008, confirme l'information du journal «Libération» et affirme respecter les règles...
Les affaires reprennent pour les établissements financiers français… BNP Paribas, à l’agonie en 2008, a réalisé d’excellents résultats au premier semestre 2009. Du coup, la première banque française s’apprête à verser des bonus importants à ses traders à la fin de l’année: un milliard d’euros selon «Libération», qui révèle l’affaire ce mercredi matin.

Selon le quotidien, «l'enveloppe à distribuer aux 17.000 salariés de sa filiale (Corporate and Investment Banking, banque de financement et d'investissement du groupe, ndlr) devrait dépasser sans problème le milliard». Soit «59.000 euros en moyenne par personne». Problème, rappelle le journal, «les citoyens français (…) ont apporté 5 milliards d’euros à BNP Paribas fin 2008 pour lui éviter de couler»…

BNP Paribas confirme

Des données confirmées un peu plus tard dans la matinée par la banque. Si «le calcul effectué par Libération est globalement exact», souligne un porte-parole, il reste que «l’année n’étant pas terminée, il s’agit d’un montant virtuel, les rémunérations variables n’étant décidées qu’en fin d’année au vu des résultats définitifs de l’exercice». La banque indique n’avoir fait que suivre le processus habituel: «Les rémunérations variables sont la base de la rémunération des opérateurs de marché depuis 50 ans », rappelle le porte-parole. Proportionnelles aux résultats, elles sont donc en hausse…

BNP Paribas tient à souligner qu’elle «respecte scrupuleusement» les règles pour les bonus dans les banques telles qu'elles ont été établies par le G20. Et «s’inquiète du fait que beaucoup de ses concurrents, notamment aux Etats-Unis, ne les appliquent pas encore».

Le G20 n'interdit pas les bonus

«Les chefs d’Etat réunis dans le cadre du dernier G20 de Londres ont, non pas proscrit ces bonus, mais édicté des règles pour éviter les dérives qui ont favorisé la crise», a indiqué la banque, en précisant ces règles: «pas de bonus garanti sur plusieurs années, calcul du bonus en fonction du résultat net après coût du risque et étalement partiel sur plusieurs années du paiement permettant aux risques éventuels de se matérialiser».

Interrogé sur RMC, René Ricol, le médiateur du crédit, a rappelé l'exigence de «transparence pour savoir si on a bien mis un terme aux errements et aux rémunérations excessives (...) qui poussent toujours à des prises de risques excessives».

Sources : http://www.20minutes.fr/article/340927/Economie-Un-milliard-de-bonus-dis...

Powered by Drupal - Design by artinet