2009-10-22 - Avantages fiscaux : les députés taclent les footballeurs ... ENFIN!!???

Portrait de tousdesmoutons

Les stars de nos clubs de foot doivent-elles continuer à bénéficier de coup de pouces fiscaux ? Les députés de la commission des finances veulent tailler dans les réductions d’impôt auxquels ont droit les sportifs de haut niveau, notamment les footballeurs. Quels sont ces privilèges ?

Il s’agit notamment d’une baisse d’impôt de 30% pour un joueur ayant évolué un certain temps à l’étranger et qui signe avec un club français. L’autre grand dispositif, c’est la possibilité de faire passer près d’un tiers de la rémunération d’un sportif en droit d’image, un revenu qui échappe alors de toute charge sociale. Le cadeau n’est pas négligeable : en arrivant au PSG la saison dernière, Claude Makelele a signé pour près de 3 millions et demi d’euros de salaire annuel et il peut en même temps compter sur une économie d’impôt de 500 000 euros. Quant au droit à l’image, il fait perdre 30 millions par an aux comptes sociaux, près de 100 millions depuis l’instauration du système. L’objectif de ces cadeaux, c’est d’aider les clubs français à faire venir ou à garder plus facilement les meilleurs joueurs en Europe. Moyennant quoi, c’est le contribuable français qui paie une partie du mercato : à hauteur 1 millions et demi d’euros pour la saison 2008-2009. Quant on sait que le salaire moyen d’un joueur de Ligue 1 est de 45 000 euros par mois, c’est difficile à justifier.

Mais les patrons de clubs et de fédération ont des arguments pour justifier ces avantages ?

Ils mettent en avant le manque de compétitivité du football français face aux grands clubs européens. Et crient à la démagogie. Ces avantages fiscaux visent à combler un peu l’écart. Malgré le carton français du moment en Ligue des champions, pas sûr qu’ils soient vraiment efficaces. Et comme l’a relevé récemment la Cour des Comptes, qu’ils ne détournent pas des moyens qui pourraient aller au sport amateur. Le problème, c’est qu’on ne joue de toute façon pas dans la même division. Le Real Madrid, c’est plus de deux fois le budget de l’Olympique Lyonnais, le club français le plus riche. Les grands clubs européens font beaucoup plus de recettes sur la billetterie, les droits et les produits dérivés et les droits télévisés. En pointant cette niche fiscale, les députés poussent à aller droit au but. Pour ouvrir plus largement le débat sur les faiblesses économiques du foot français.

Sources : http://www.france-info.com/chroniques-tout-info-tout-eco-2009-10-22-avan...

Ce que j'adore dans ce genre

Portrait de tousdesmoutons

Ce que j'adore dans ce genre d'info, c'est qu'un jour on apprend que de tels avantages existent!
Je vais peut être passer une partie de mon salaire en droit à l'image moi!

Powered by Drupal - Design by artinet